Retro red televisionLe CSA alimente la réflexion autour du devenir de la création télé

 

Linéaire, à la demande, sociale, crossmedia ou connectée… sous l’accélération d’internet et des nouvelles technologies, la télévision traverse une époque palpitante ! Aujourd’hui, l’allègement des moyens de production et de diffusion permet à tout un chacun de s’exprimer par l’image, de créer sa chaîne, de toucher une audience, de démarcher des revenus publicitaires… Dans le même temps, les producteurs belges francophones prennent confiance en leurs talents et se lancent dans la conception de formats à succès. Alors ? Morte, la télévision ? Vive la télévision !

 

À l’image du secteur audiovisuel qu’il soutient, le Plan TV s’adapte en continu aux nouveaux développements technologiques et créatifs. D’un soutien spécifique à la production de formats TV de flux (sorte de chaînon manquant dans l’industrie audiovisuelle belge francophone), l’initiative s’est progressivement élargie aux formats de stock (séries), avant de s’ouvrir aux nouveaux types de créations actuelles : transmédia, réalité virtuelle…

Depuis ses débuts en 2014, à l’initiative du CSA et du Centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Plan TV tient les producteurs francophones informés des tendances et opportunités du marché international des formats. Historiquement, l’initiative était déclinée en quatre volets : newsletters, rencontres professionnelles, formation et soutien à la production.

Le succès du Plan TV a tôt fait de fédérer plusieurs acteurs de terrain : screen.brussels, TWIST et mediarte.be sont dorénavant partenaires de l’initiative. Cette collaboration inédite officialise, jusque fin 2017 au moins, l’organisation de workshops  et la publication de la newsletter.

Quant au volet « soutien à la production», il fait désormais l’objet d’un suivi par les systèmes publics d’aides à la production, tant en Wallonie qu’à Bruxelles : des budgets annuels sont proposés pour soutenir le développement de formats de flux (talk-shows, jeux télévisés, magazines, etc.).

Outre les initiatives créatives décrites ci-dessus, le CSA continue d’œuvrer pour le développement, au sein de l’Europe, d’un secteur télévisuel belge francophone fort et fédérateur. Le régulateur s’engage également dans plusieurs combats afin de garantir une concurrence saine et stimulante sur notre marché.